Les peaux pour percussions : congas, bongos, tumbas, djembés

Les peaux animales ont été utilisées de manière traditionnelle depuis la nuit des temps pour réaliser des instruments de percussion comme les congas les bongos ou les djembés . En fonction de la provenance et des instruments, les peaux peuvent être de différente nature et épaisseur. Le choix de la peau en fonction du fût détermine la sonorité de l'instrument.

240.peau lampe.JPG

Les différentes peaux

Tumba y Bongo propose en fonction de votre instrument de la peau de :

  • Taureau pour conga, quinto, requinto, tumba et tumbadora
  • Vache pour dunums
  • Veau pour batas et bongos
  • Chèvre pour djembés et sabars

Le travail de la peau

Les peaux proposées par Tumba y Bongo sont naturelles : Elles sont dégraissées à la main, puis séchées à l'air libre. La fleur du cuir est préservée de tout traitement chimique (chaux et autres) pour assurer un « grain de son » optimal. Aucune action mécanique de type laminage, ou calibrage n'est venu altérer son intégrité. Les peaux sont rasées à la main sur le fût en fin de montage.

Ces peaux sont parfaitement adaptées pour les congas, les bongos, les quintos ou les djembés.

Les caractéristiques des peaux

240.peau congas Richard.jpg

Le rapport entre les caractéristiques de la peau et du fût déterminent la qualité du son de l'instrument. En fonction des instruments, un type de peau est plus approprié. Par exemple, dans le cas des congas, la peau de taureau est généralement employée pour la rondeur et la tonicité du son.

L'épaisseur de la peau détermine la tessiture de l'instrument. Une peau fine s'adaptera plus facilement sur un tambour très aigu alors qu'un tambour plus grave nécessitera une peau un peu plus épaisse.

Pourquoi changer la peau de votre instrument ?

La peau de votre instrument est abimée, déchirée ou simplement fatiguée, il faut donc la remplacer. Vous pouvez soit monter une peau d'origine du fabricant, sous réserve qu'elle soit encore disponible ou alors faire monter une vraie peau animale par nos soins. Vous évitez ainsi les affres des références à fournir tout en profitant d'une qualité incomparable à celle des produits de série.

Monter soi-même sa peau sur son tambour, ou la faire monter par un professionnel ?

Il est indispensable que cette étape soit parfaitement réalisée, sinon cela aura des répercussions sur l'utilisation future du tambour : hauteur de son qui ne convient pas à celle attendue ; une peau montée trop bas posera des problèmes lors de la tension en réduisant considérablement la marge dont vous disposez sur vos tirants pour mettre le tambour "à la note" souhaitée ; une peau montée trop haut rend l'instrument injouable par la hauteur de son cercle extérieur ; une peau trop tendue au montage peut la fragiliser...

Pour quelqu'un d'inexpérimenté, le montage de peau sur un tambour peut vite tourner au casse tête.

Toutefois pour les plus courageux, Tumba y Bongo fournit gracieusement un guide détaillé montrant toutes les étapes pour changer la peau de son instrument de percussion.

Présentation des nouvelles peaux de taureaux 1 et 2 qui orneront vos tambours cette année.

Peau_de_taureau_2._Juillet_2013._Charolais.240  Taureau 2 de race "Charolaise".

Peau_de_taureau_1._Aout_2013._Prim_Holstein.240  Taureau 1 de race "Prim'Holstein".

Des peaux qui conviennent à tous les tambours

Quelles que soient les dimensions du tambour et les désirs du musicien, il existe une peau qui répondra à vos besoins.

Validation